Stoppons le SIDA ensemble !

img_slide

Verum ad istam omnem orationem brevis est defensio. Nam quoad aetas M. Caeli dare potuit isti suspicioni locum, fuit primum ipsius pudore, deinde etiam patris diligentia disciplinaque munita. Qui ut huic virilem togam deditšnihil dicam hoc loco de me; tantum sit, quantum vos existimatis; hoc dicam, hunc a patre continuo ad me esse deductum; nemo hunc M. Caelium in illo aetatis flore vidit nisi aut cum patre aut mecum aut in M. Crassi castissima domo, cum artibus honestissimis erudiretur.


Nos dernières actualités...

Ouverture site internet stopsida.fr

Ouverture officielle su site stopsida.fr. Vous trouverez sur ce site l’ensemble des informations relative à nos activités ainsi que des actualités et news.

Site réalisé par Litecom.fr

Lire plus

Tourcoing: Stop Sida reprend des forces parce que le VIH est toujours là (La voix du Nord)

Stop Sida veut prendre un nouvel élan. L’association, créée en 1987, s’était un peu assoupie ces dernières années. L’arrivée d’un nouveau président et d’un nouveau salarié en charge de la coordination des appartements thérapeutiques en est le signe visible… Mais l’association voudrait maintenant renforcer ses bénévoles.
Le nouveau président (deuxième en partant de la gauche) avec des membres du CA.

François Gouyet ne se doutait pas lorsqu’il a mis un pied à Stop Sida qu’il en deviendrait quelques mois plus tard le président. Ancien kiné, ex-directeur d’un établissement de santé, il voulait donner un coup de main à l’occasion de sa retraite. Des amitiés autour du rugby le mènent jusqu’à l’association tourquennoise. « Je suis arrivé comme trésorier. Et puis rapidement j’ai dû m’occuper de quelques dossiers. Les anciens du conseil d’administration, après avoir beaucoup donné de leur temps, voulaient passer la main. Il fallait que l’association soit un peu renouvelée. » François Gouyet a donc été propulsé à la présidence et Jean-Claude Schouteten l’a succédé aux finances.

Aujourd’hui Stop Sida aimerait renforcer son équipe de bénévoles. « Comme toutes les associations, nous sommes confrontés à un manque de bénévoles. » Ce sera un axe de travail de ces prochains mois… parmi beaucoup d’autres. « C’est ainsi que nous allons être présents au forum des associations de Tourcoing le 27 septembre pour nous faire connaître. Il faut que l’on se réinvestisse dans ce type de manifestations. »

« Le sida reste un fléau »

Mais cet engagement a aussi un autre but : rappeler que le sida est toujours là. « Lorsque Stop Sida a été créé en 1987, le professeur Montanier venait d’identifier le virus. Les malades étaient marginalisés et la maladie faisait peur », rappelle Jean-Claude Bernard, présent dès l’origine. Stop Sida, porté par les professeurs Fourier et Mouton, veut accompagner les malades (30 000 € y sont encore consacrés tous les ans) et accentuer la prévention.

Depuis les tri thérapies ont considérablement amélioré la vie des malades et… assoupit la vigilance des citoyens. « C’est vrai qu’avec un VIH stabilisé, les patients peuvent mener une vie normale. Mais cela reste une maladie avec laquelle il faut vivre. Le sida n’est pas vaincu. Cela reste un fléau, notamment chez les jeunes », rappellent les membres de l’association.

Alors inlassablement, Stop Sida poursuit ses actions de prévention. « Tous les ans, nous mobilisons les étudiants en cinquième année de pharmacie pour qu’ils aillent dans les collèges et les lycées sensibiliser les jeunes au Sida. » Il y a deux ans, Stop Sida a même réalisé un film de prévention de sept minutes.

Mais la sensibilisation n’est pas uniquement destinée au grand public, elle est aussi tournée vers le personnel de santé. « C’est ainsi que nous menons des actions de formation. Nous allons également remettre en place un comité scientifique d’appels à projets de recherche. » Un nouveau bulletin et un site Internet rénové viendront en appui de ces actions… La guerre contre le sida est toujours en marche…

La gestion de douze appartements thérapeutiques

Comment faire lorsque la maladie handicape la vie de chaque jour ? En 2004, Stop Sida a ainsi créé des appartements thérapeutiques à Tourcoing. Douze logements appartenant à différents bailleurs HLM, sont disséminés dans la ville. L’an passé, ils ont accueilli 17 patients. « On accueille de manière permanente et transitoire. Ce sont des malades qui ont besoin de réconfort, de faire une pause… », explique le nouveau cadre référent, Bruno Degrelle.

Ces résidants sont en lien avec une équipe (médecin, infirmière, psychologue, assistant social) qui passe les voir deux à trois fois par semaine. « Ils sont souvent orientés par les services sociaux de santé. Ils sont atteints de pathologies chroniques comme l’hépatite C, la sclérose en plaque, une insuffisance respiratoire… On a des gens qui n’ont pas de logement stable, cela leur permet de souffler un peu. »

Bruno Degrelle rappelle que ces appartements n’ont pas vocation à assurer un suivi de soins palliatifs. « Lorsque l’état de santé du patient est stabilisé, il est orienté vers un logement dans le privé. Le but est de les rendre le plus autonome possible. » Depuis la création de ces appartements, dont le coût est pris entièrement en charge par l’assurance maladie, près de 80 personnes de toute la France en ont profité. « C’est un dispositif assez rare ; d’autant que nous accueillons aussi les accompagnants du patient (sa femme, ses enfants…). »

Le nouveau président et les membres du CA
Lire plus